Piano à queue et piano à quarts de tons


 
 
 
Le piano à queue à quarts de tons

En coopération avec le compositeur et théoricien tchèque Alois Haba, AUGUST FÖRSTER construisit la première version d’un piano à queue à quarts de tons en 1923. Ce piano à queue était composé de deux mécanismes complets, de construction traditionnelle et à accord chromatique, empilés l’un sur l’autre, qui étaient accordés à un quart de ton d’écart.

Un clavier spécial sur plusieurs niveaux permettait de jouer cet instrument. Plus tard, un nouveau clavier fut développé qui éliminait la distinction traditionnelle entre touches du piano.

Enfin, une structure dédiée fut construite qui intégrait l’échelle en quarts de tons dans un système unique de telle façon que les 170 niveaux de l’échelle soient intégrés dans un piano standard.







Le piano à quarts de tons

A l’automne 1928, AUGUST FÖRSTER surprit les experts en piano à la foire de Leipzig lorsqu’il présenta le premier piano droit à quarts de tons. Il avait été construit pour le compositeur Mr. Wyrschnegradski qui vivait à Paris. Le meuble avait quelque similarité avec le buffet d’un orgue. La construction était composée de deux mécanismes pour la production du son, chacun composé de : chevilles, table d’harmonie, cadre métallique et cordes. Tout comme pour le piano à queue, l’un des mécanismes de production du son était accordé un quart de ton plus haut.

Le dernier pianos à quart de tons existant est présenté au musée national de Prague dans la section « Musée de la musique tchèque » et au "National Arab Music Institut" en Kairo.

© 2014 AUGUST FÖRSTER